Une aide pour le retour des exposants dans les foires et salons français

Pour relancer l’activité du secteur de l’événementiel, l’État a mis en place un dispositif pour soutenir financièrement les PME souhaitant exposer dans les principaux salons et foires français. La gestion de cette aide a été confiée au réseau des CCI.

Le secteur de l’événementiel n’a pas été épargné par la crise sanitaire. L’Union française des métiers de l’évènement (Unimev), organisation représentative des acteurs de la filière, a évalué la perte de chiffre d’affaires découlant des mesures de fermeture des événements et de leurs lieux d’accueil, à 16,8 milliards d’euros (Md€) pour la seule année 2020.

Quasiment à l’arrêt pendant les périodes de restriction, le secteur a amorcé une timide reprise à partir de septembre 2021. Mais la fréquentation des événements reste timide et fragile, enregistrant à l’automne 2021 une baisse oscillant entre 30 % et 50 % par rapport aux années précédentes.

Aussi, pour accélérer le retour des exposants dans les salons et foires français, l’État a décidé, dans le cadre du plan « Destination France » de reconquête et de transformation du tourisme, de soutenir financièrement le secteur de l’événement professionnel.

Le Plan de soutien :

Ce plan de soutien de 100 millions d’euros, s’articule autour de trois mesures :

► une aide au retour des exposants dans les principaux salons et foires organisés en France ;

► un financement pour inciter les principaux acheteurs internationaux à fréquenter à nouveau les salons et foires de portée internationale;

► une mobilisation de prêts sur fonds d’épargne par la Banque des territoires pour améliorer la qualité des sites événementiels, spécifiquement sur les plans environnementaux et numériques.

Prise en charge de la moitié des frais de location et d’inscription

L’État a confié au réseau des Chambres de commerce et d’industrie, représenté par CCI France, la gestion, la mise en œuvre et le suivi de l’aide dédiée au retour des exposants dans les principaux salons et foires français.

Ce dispositif, doté d’un budget de plus de 96 millions d’euros, est destiné à prendre en charge une partie des dépenses de location d’espaces d’exposition des petites et moyennes entreprises ayant un établissement ou une succursale en France et n’ayant pas participé à la précédente session de l’événement pour lequel elles sollicitent un soutien financier.

Le montant de cette aide est calculé par la CCI en charge de l’instruction du dossier à partir de la facture émise par l’organisateur de l’événement concerné. L’aide est égale à 50 % des coûts supportés pour la location de surfaces d’exposition et des frais d’inscription, dans la limite de 12 500 € HT par entreprise bénéficiaire et de 1 300 000 € HT par événement.

Les 74 événements ouvrant le droit à cette aide et figurant en annexe du décret sont les salons et foires qui ont compté plus de 500 exposants lors de leur dernière édition précédant la crise sanitaire, soit avant mars 2020. Les événements éligibles à l’aide doivent, par ailleurs, se tenir entre mars 2022 et février 2023. Cependant, compte tenu de la durée nécessaire à la commercialisation des salons et foires, les événements prévus entre mars 2022 et juin 2022 pourront ouvrir le droit à l’aide lors de leur édition suivante prévue entre mars 2023 et juin 2023 (rattrapage possible sur la session 2023 d’une enveloppe non consommée en 2022).

Déposer le dossier de demande

Les dossiers de demande d’aide sont à déposer sur le site national du réseau des CCI avant le 31 décembre 2022.

La demande complète devra être faite au plus tard deux mois après l’événement concerné.




Toutes les actus