Les grandes lignes du déconfinement

Les principales annonces du Premier Ministre Édouard Philippe pour la période du 11 mai au 2 juin 2020 :

Calendrier :

Jusqu’au 11 mai : préparation du déconfinement

► 11 mai : si tous les indicateurs ne sont pas au rendez-vous le 11 mai, pas de déconfinement.
Il faudra également apprécier l’évolution départementale du virus (cartographie des départements).

Du 11 mai jusqu’au 2 juin : déconfinement progressif qui permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de maîtriser l’épidémie et d’apprécier, en fonction de ces évolutions, les mesures à prendre pour la phase suivante, qui débutera le 2 juin et qui ira jusqu’à l’été.

Organisation du travail :

Les entreprises sont appelées à maintenir le télétravail du 11 mai au 2 juin.

Pour les personnes qui ne pourront pas télétravailler, la pratique des horaires décalés dans l’entreprise doit être encouragée. Elle diminuera la présence simultanée des salariés dans un même espace de travail.
Le port du masque devrait être mis en œuvre dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent pas être garanties dans l’organisation du travail.

Le dispositif d’activité partielle restera en place jusqu’au 1er juin.

Commerces :

► Les commerces rouvriront également à partir du 11 mai, sauf les cafés et restaurants.

► Fin mai : décision sur la réouverture des cafés et des restaurants.

L’ouverture des commerces comprendra une exception pour les centres commerciaux qui ont une zone de chalandise qui va au-delà du bassin de vie et qui génère des déplacements et des contacts qu’il ne faut pas encourager.

Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des fonctions alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés qui risquent de susciter de tels mouvements de population.

Les commerces devront respecter un cahier des charges strict pour faire respecter les distances minimales. Le port du masque sera recommandé pour le personnel et les clients.
Un commerçant pourra subordonner l’entrée au port du masque.

Les marchés pour lesquels l’interdiction est aujourd’hui la règle (l’autorisation, l’exception) seront en général autorisés, sauf si les Maires ou les Préfets estiment qu’ils ne peuvent être organisés dans des conditions qui permettent de respecter les gestes barrières et la distanciation physique.

Culture et loisirs :

Les médiathèques, les bibliothèques, les petits musées pourront ouvrir leurs portes dès le 11 mai.

A contrario, les grands musées, qui attirent un grand nombre de visiteurs hors de leur bassin de vie, les cinémas, les théâtres et les salles de concert où l’on reste à la même place en milieu fermé, ne pourront pas rouvrir.

Les salles des fêtes, les salles polyvalentes resteront également fermées jusqu’à cette marche du 2 juin.

Les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les événements qui regroupent plus de 5 000 participants, font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et qui doivent être organisées longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre.

Déplacements et rassemblements :

Il sera de nouveau possible de circuler librement sans attestation, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, possibles pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

De façon générale, il faut éviter les rassemblements. Ils seront limités à 10 personnes sur la voie publique et dans les lieux privés.

D’ici le 11 mai, il est donc important de s’organiser pour préparer la reprise : équipements  et gestes barrières




Toutes les actus